Stratégie veveysanne en urbanisme

Suite aux trois référendums négatifs essuyés successivement en 2013, 2015 et 2017 sur des objets relevant de l’aménagement du territoire, les autorités de Vevey ont décidé de:

  • mettre à jour la planification directrice de la commune (PDCom);
  • réviser sa planification réglementaire (PGA);
  • mettre en attente toutes les planifications réglementaires jusqu’à la validation d’un nouveau Concept d’aménagement par le Conseil communal;
  • colloquer le quartier de Plan-Dessus en zone réservée.

Cette stratégie met en œuvre de nouveaux instruments d’aménagement issus de la dernière révision de la Loi Cantonale sur l’Aménagement du territoire (LAtC). Une vidéo didactique permettant de la communiquer et de l’expliquer a été réalisée. Une demande de crédit d’études d’un montant de CHF. 1’300’000.- pour la révision de ces documents a été acceptée par le Conseil communal en fin d’année 2017.

 

Révision du Plan Directeur Communal (PDCom)

Le Plan Directeur Communal (PDCom) actuellement en vigueur à Vevey date de 1997. L’article 30 de la Loi cantonale sur l’Aménagement du Territoire et les Constructions (LAtC) prévoit son adaptation tous les quinze ans.

Dès lors, la Municipalité a décidé d’entamer sa révision, qui se fera en deux temps : d’abord un Concept Directeur puis la poursuite de la mise à jour du PDCom.

Le Concept directeur met en évidence les enjeux principaux liés au territoire et définit les objectifs et les principes d’aménagement pour la Commune. Le Conseil communal a adopté ce Concept le 13 juin 2019, permettant dès lors l’élaboration de nouvelles planifications règlementaires, notamment celles à intégrer au nouveau Plan Général d’Affectation (PGA).

La mise à jour du PDCom, en cours d’élaboration, précisera ensuite les objectifs à atteindre et les principes à arrêter sous la forme d’une série de fiches de mesures à décliner par secteurs et par thèmes d’aménagement.

Révision du Plan Général d’Affectation (PGA)

Le Règlement sur les Constructions de la Ville de Vevey (RCW) et les plans qui l’accompagnent approuvés par le Conseil d’Etat en 1952 et mis à jour en 1964 sont reconnus comme largement obsolètes. La révision de ces documents sera échelonnée dans le temps par quadrants et non d’un bloc. La révision du PGA se fait en 4 parties distinctes et autonomes afin d’accélérer la démarche et de mettre d’abord l’accent sur les secteurs les plus sensibles.