Réaménagement d'espace public

Réaménagement de la place du Marché

L'avant-projet retenu est connu!
État En cours Durée 2-3 ans Fin 2019-2020

 

D’amour et d’eau fraîche – l’avant-projet retenu

A l’issue des Mandats d’Étude Parallèles (MEP) organisés dès l’été 2017 par la Ville de Vevey, le Collège d’experts et la Municipalité ont choisi de retenir l’avant-projet « d’amour et d’eau fraîche » du bureau Verzone Woods Architectes (VWA) pour la poursuite des études. Cet avant-projet concilie les nombreux usages de la place en offrant un dégagement généreux entre la Grenette et le lac, ainsi qu’une arborisation des franges permettant d’augmenter le potentiel d’occupation par les commerces, les habitants et visiteurs. L’espace largement pavé est rendu aux piétons entre la Grenette et le Bois d’Amour, dont l’environnement est repensé également. Le côté lac est valorisé par une réduction de la pente de la grève actuelle et l’installation d’un deck permettant d’améliorer le confort de la terrasse du Babette’s.

Le rapport du Collège d’experts et la synthèse des tables rondes

Le Collège d’experts s’est réuni à quatre reprises pour étudier les travaux rendus par les bureaux concurrents. Il a été amené à désigner les quatre groupements de spécialistes retenus pour participer aux MEP, puis les deux projets finalistes et enfin l’avant-projet à retenir pour la poursuite des études. Des recommandations ont également été formulées par le Collège concernant le projet retenu à l’issue des MEP.

En alternance des séances du Collège d’experts, trois soirées de tables rondes ont également été organisées pour analyser spécifiquement la question des usages avec un second groupe constitué de riverains, de conseillers communaux et d’associations locales.

Vous trouverez en bas de page deux documents synthétisant l’ensemble des discussions du Collège et des tables rondes.

 

Différentes formes de participation tout au long du processus

Le procédé de mise en concurrence a été organisé sous forme de Mandats d’Étude Parallèles (MEP). L’organisation de MEP répond à des normes strictes (règlement SIA 143) qui visent à éviter de fausser la concurrence dans l’objectif d’attribuer un mandat public. C’est pour cette raison que, depuis le début de la procédure et jusqu’à son terme, les avant-projets présentés par les participants sont restés confidentiels. Selon la norme citée : “le collège d’experts veille à la confidentialité des données spécifiques à chaque étude de manière qu’il n’y ait aucune transmission d’idée entre les participants. Une information publique ne peut être donnée qu’après la clôture des mandats d’étude parallèles.”

Le préavis au Conseil communal, voté le 15 décembre 2016, prévoyait un montant de 50’000.- pour les démarches participatives et la communication. Malgré la forme relativement stricte de la procédure, plusieurs formes de participations ont été mises en place pour intégrer au mieux l’avis des Veveysannes et des Veveysans :

 

Les tables rondes

Des tables rondes ont été organisées en alternance avec les séances du Collège d’experts pour jouer le rôle de spécialiste-conseil pour les usages de la place. Celles-ci ont réuni vingt-neuf personnes, parmi lesquelles six habitants et six commerçants situés dans l’environnement immédiat de la place et tirés au sort à l’occasion d’une séance d’information tenue le 22 juin 2017. Ont participé également à ces tables rondes les sept personnes « non professionnelles » du Collège d’experts, six membres de la Commission d’Aménagement du Conseil communal (CAT), ainsi que cinq autres associations locales directement concernées par l’aménagement de la place (SIC, Association Pro Riviera, Confrérie des Vignerons, Montreux-Vevey Tourisme, Fondation Vevey Ville d’Images).

L’organisation des tables-rondes a constitué une ouverture inédite dans le procédé de mise en concurrence, les mandats d’étude parallèles étant d’habitude confinés à un dialogue entre les bureaux d’étude et le Collège d’experts.

De nombreux thèmes ont été discutés lors de ces tables rondes dans l’objectif de rendre la place plus conviviale, plus fonctionnelle et plus représentative : la relation entre la ville et le lac, les projets de revêtements, les aménagements paysagers ponctuels, la valorisation du patrimoine architectural et historique, l’accès aux équipements culturels, les terrasses des commerces, l’emplacement des places de stationnement, des jeux, les équipements, le mobilier, les cheminements privilégiés, les dispositifs d’éclairage, l’accueil des manifestations, etc. Ces éléments de programme ont été critiqués en alternance sur la base des propositions des mandataires concurrents par le Collège d’experts et les participants des tables rondes.

 

La place est libre !

Une première participation de la population a été organisée parallèlement au processus de lancement des MEP : la journée « La place est libre ! » a eu lieu le 2 juillet 2017 et a réuni plus de 500 personnes. Cette manifestation a permis de faire vivre une expérience collective inédite de la place durant laquelle les impressions, souvenirs et idées des passant-es ont été récoltés. La restitution de ces témoignages a été jointe au cahier des charges des équipes concurrentes des MEP en complément d’une étude comparable menée en 2008 par l’institut Estia (étude Albatros).

Un site internet www.laplacedumarche.ch a été mis à disposition du public. Il contient toutes les informations concernant le déroulement des mandats d’étude parallèles, y compris la restitution de la journée du 2 juillet et les lettres d’information périodiques.